Navigation

Marans - Jard-sur-mer

12-08-2017
63 km
Aller aux photos

Points d'intérêt

  • Le vide vendéen
  • l'Aiguillon-sur-mer
  • le petit point au dessus du canal de Luçon

La Vendée, c'est un peu pourri en fait

Il y a quelques jours, nous avons échangé quelques mondanités avec un couple de cyclistes. Ils nous ont dit venir de Vendée, que le passage vendéen était magnifique, qu'il y avait moult solutions d'hébergement campesque. Sans omettre de préciser qu'il ne s'agissait absolument pas de chauvinisme. Du coup, ce matin on partait avec entrain découvrir la région et la partie dite desséchée du marais poitevin.

Quelle ne fut pas notre déception... Pour faire court, nous avons parcouru des bornes et des bornes au milieu d'un paysage insipide. Des champs en friche à perte de vue, balayés par un vent à vous dessécher la moëlle. Une température quand même un peu au dessus des moyennes de saison pour une fin janvier. Un âne par-ci, un héron par-là. Rien de folichon pendant trente kilomètres. Ah, si ! Un chien en embuscade qui attaque les pneus des vélos. Difficile de lui en vouloir, les quelques cyclistes qui passent doivent être les seules distractions qu'il à se mettre sous la dent...

Vers midi, nous arrivons enfin à Saint Michel en l'Herm en larmes (non je rigole c'est pour le jeu de mots). Une pause bienvenue dans ce petit village où grouille un peu de vie ! On en profite pour se restaurer et repartir. Direction la côte ! On passe par l'Aiguillon-sur-mer, la Faute-sur-mer sous la grisaille et en arrivant à la Tranche-sur-mer on repense à celle qu'ont dû se payer les cyclistes vendéens qui nous ont si bien vendu la région...

Petite amélioration dans l'après midi, on traverse quelques chemins sinuant dans les bois. On retrouve un peu le parfum des aiguilles de pin et la route est moins monotone. On fait halte à Jard-sur-mer avant que la pluie ne commence à tomber. Et puis, si on n'a pas eu de beaux paysages, on compte bien se rattraper sur la gastronomie locale !

Commentaires

Ah pas de bol, moi j'étais plus haut à Notre-Dame-de-Monts et j'ai kiffé. Mais bon... Y avait du soleil. Perso, rien que l'odeur des aiguilles de pin, ça me fait mes vacances ! C'est nostalgique.
Bah alors, c'est pas de chance, temps capricieux, Vendée pas top, mais vous semblez passer de superbes moments, Profitez !!! On vous accompagne avec un jour de retard ... On se régale à la lecture de vos partages. Bonne route ! bisous. Nous partons une se
Ben en fait, je ne comprends pas comment on peut dénigrer comme ça sans avoir rien vu, parce que si effectivement vous n’êtes allés que de Marans à La Tranche, ce n’est quand même pas le périple du siècle. Et parler du marais poitevin asséché en Vendée, i

Ajouter un commentaire